La souveraineté numérique désigne la capacité des individus, des institutions et des sociétés à exercer leur rôle dans le monde numérique de manière autonome, autodéterminée et sûre. Cette définition met l'accent sur l'autonomie et l'indépendance dans l'utilisation des technologies et des données numériques. L'importance de ce thème est par ailleurs soulignée par son admission comme thème prioritaire dans la «stratégie pour une Suisse numérique».

La souveraineté numérique s'étend à différents niveaux:

  1. Au niveau individuel, la souveraineté numérique signifie que les individus ont les compétences et l'autorité pour utiliser les technologies numériques de manière sûre et efficace. Cela inclut à la fois le savoir-faire technique et la sensibilisation à la protection des données et à la sécurité de l'information.
  2. Au niveau institutionnel, la souveraineté numérique fait référence à la capacité des organisations et des entreprises à gérer et à contrôler leurs infrastructures numériques de manière indépendante. Cela implique l'utilisation de technologies de l'information fiables et la réduction de la dépendance vis-à-vis des fournisseurs individuels.
  3. Au niveau sociétal, il s'agit de la souveraineté d'une société ou d'un État dans l'utilisation des technologies et des données numériques. Cela inclut le développement de compétences numériques à grande échelle et la création de cadres juridiques garantissant l'autonomie numérique.

La mise en œuvre de la souveraineté numérique à ces trois niveaux nécessite une série de mesures. L'éducation et la formation jouent un rôle crucial dans la sensibilisation aux compétences numériques. Il est important de s'assurer que les personnes de tous âges acquièrent les compétences nécessaires pour évoluer dans le monde numérique. Un autre aspect clé est l'indépendance technologique. Les institutions et les entreprises devraient s'efforcer de minimiser leur dépendance vis-à-vis des fournisseurs de technologies individuels. Elles devraient plutôt miser sur des standards ouverts, des produits open source et des solutions interopérables. Edulog joue à cet égard un rôle décisif dans la promotion de la souveraineté numérique dans le système éducatif suisse. Grâce à des protocoles standardisés, Edulog permet une utilisation indépendante des services en ligne. Parallèlement, Edulog permet de minimiser les risques liés à la protection des données et à la sécurité de l'information. De même, dans le domaine de l'éducation, la volonté politique d'assurer la souveraineté numérique est essentielle. Il est essentiel que le système éducatif prenne des mesures pour protéger et promouvoir la souveraineté numérique de ses élèves. Cela implique la mise en œuvre complète de lois sur la protection des données, de politiques de cybersécurité et d'investissements dans des infrastructures numériques inter-systèmes.

Globalement, la souveraineté numérique est un concept fondamental pour construire un avenir numérique qui réponde aux besoins et aux intérêts des individus. En renforçant l'autonomie numérique, il est possible de s'assurer que les opportunités et le potentiel de la transformation numérique sont exploités dans l'intérêt de toutes et tous.

«  Edulog est un excellent exemple de souveraineté numérique en Suisse  »
Alexandre Desoubeaux

Facile.Education est un réseau éducatif qui centralise l’accès aux services et ressources numériques des établissements scolaires sur une seule plateforme. Le service en ligne, basé sur une solution open source et exploité par l'entreprise Weprode, vient d'adhérer à Edulog. Le CEO Alexandre Desoubeaux s'exprime sur cette adhésion ainsi que sur la souveraineté numérique dans l'éducation.

Comment concrétiser le principe de souveraineté numérique pour les services en ligne dans l’éducation?

Premièrement, il est essentiel de mettre en place des infrastructures informatiques sécurisées et respectueuses de la vie privée pour protéger les données et les systèmes. L'encouragement au déploiement de solutions logicielles libres et ouvertes est une étape clé pour offrir transparence, flexibilité face aux besoins des usagers et indépendance vis-à-vis des fournisseurs commerciaux.

En second lieu, il est primordial de sensibiliser et d’obtenir le soutien des décideuses et décideurs politiques. Promouvoir la coopération entre les acteurs du secteur éducatif, tels que les établissements scolaires, les autorités éducatives, les fournisseurs de services en ligne, les laboratoires de recherche, les associations du corps enseignant et de directions d'écoles favorise l'innovation et le développement de solutions numériques adaptées. L’établissement de cadres réglementaires et de politiques publiques adaptées permet de prendre en compte les spécificités du secteur éducatif et de veiller à ce que les droits et les intérêts de la communauté éducative soient protégés. Enfin, le développement de partenariats public-privé apparaît également comme un aspect important à considérer pour atteindre cet objectif de souveraineté.

Edulog est un excellent exemple de souveraineté numérique en Suisse en matière de gestion des identités utilisateurs.

Comment concilier l’idée de solutions open source «gratuites» avec un service en ligne, Facile.Education, payant?

Les solutions open source sont généralement gratuites en termes de licence, mais elles peuvent impliquer des coûts de développement, de maintenance et de support. Les entreprises qui proposent des services basés sur des solutions open source peuvent facturer des frais pour leur expertise, leur valeur ajoutée, l’exploitation des solutions et leur support. Facile.Education est une plateforme logicielle complexe qui nécessite des compétences techniques pour sa mise en œuvre et son exploitation.

Nous sommes convaincus des atouts et valeurs de l’open source. En nous appuyant sur un modèle économique orienté service, cela nous permet d’apporter de la flexibilité à notre offre et de proposer des services sur mesure en fonction du degré d’intervention souhaité par le client. L’investissement financier est par exemple consacré à l’adaptation du produit aux besoins pédagogiques spécifiques, à l’exploitation des systèmes ou encore au transfert de compétences et au support. En utilisant des solutions open source comme base, cela permet de réduire les coûts et de bénéficier de l'innovation communautaire, tout en proposant des services à valeur ajoutée payants.

Quelle plus-value apporte l’adhésion de Facile.Education à Edulog?

L’adhésion de Facile.Education à Edulog est une étape importe pour simplifier la gestion des accès au service et répondre ainsi à l’un de nos objectifs: faciliter le quotidien de la communauté éducative. Les usagers bénéficient d’un gain de temps considérable et précieux en étant libérés de la multiplicité des comptes applicatifs. Bien entendu ce partenariat renforce le principe de souveraineté tout en garantissant un niveau de sécurité remarquable, ce qui constitue un autre atout majeur pour nos utilisatrices et nos utilisateurs.

Articles associés

Les directions d'école sont en première ligne en ce qui concerne la numérisation. Elles sont au centre des tensions entre le corps enseignant, les élèves et les parents. Thomas Minder, président de l'association faîtière des directions d'école en Suisse alémanique (VSLCH), parle de ses expériences et d'Edulog.

Le début de l'année est une bonne occasion de faire le point. Comment se développe la Fédération? Combien de fournisseurs d'identité et de services sont-ils partenaires? A quoi faut-il s'attendre pour 2024? Vous trouverez  les réponses à ces questions et à d'autres dans cet article.

Sur mandat des cantons romands, les Éditions AGORA élaborent l'ensemble des moyens pour l'enseignement en «éthique et cultures religieuses». Ceux-ci sont désormais rassemblés sur un portail en ligne accessible via Edulog. Yves Dutoit, directeur des Éditions AGORA, s'exprime sur cette adhésion et la numérisation des moyens d'enseignement.

Avec l'adhésion de Lehrmittelverlag Zürich (LMVZ), c'est un acteur de premier plan qui rejoint Edulog. La maison d'édition s'est établie au-delà des frontières cantonales zurichoises grâce à ses produits éducatifs. Où le voyage de la numérisation va-t-il mener? Réponse avec Michael Andrä, responsable de LMVZ digital.