Le fédéralisme est un pilier de la Suisse politique. Suivant le principe de subsidiarité, la plus petite unité reçoit un maximum d'autodétermination. L'idée est, en effet, la suivante: tant que cette plus petite unité dispose des ressources correspondantes, elle est la plus apte à savoir ce qu'il faut faire.

Identité auto-souveraine lors du colloque «Educa23»

Il est intéressant de noter que dans l'espace numérique – plus concrètement dans le traitement des identités numériques et de leurs données – les mêmes réflexions existent sous le mot-clé «identité auto-souveraine». Pourquoi les données d'un individu ne devraient-elles pas être conservées par l'individu lui-même? Pendant longtemps, la réponse a été: parce que c'est techniquement difficile à faire.

Les développements technologiques actuels offrent désormais des possibilités pour la gestion autodéterminée de l'identité numérique et des données qui y sont liées. Ainsi, la discussion sur l'«identité auto-souveraine» gagne en pertinence. Cela est rendu possible par exemple par les blockchains. Lors de notre colloque du 21 juin 2023 sur le thème «blockchains dans la formation», nous examinerons entre autres cette discussion dans le contexte de l'éducation.

Les résultats d'examen de Chloé: gérés de manière autonome

Dans notre troisième épisode de la série de vidéos sur le thème «blockchains dans la formation», nous montrons à quoi pourrait ressembler concrètement la gestion autonome des données pour une apprenante ou un apprenant. Nous y faisons la connaissance de Chloé. Elle transmet tous les résultats d'examen nécessaires pour son CFC d'horticultrice. Elle gère ces résultats d’examen de manière autonome.

Afin de pouvoir charger une vidéo depuis Vimeo, vous devez autoriser les cookies pour «Analyse et statistiques» et «Confort et partenariat».

Avez-vous manqué les épisodes précédents?

Retrouvez l'ensemble des épisodes de la série de vidéos sur les blockchains dans la formation, en un seul endroit.

Articles associés

En raison de la rapidité des progrès technologiques, les conditions-cadres des technologies d'IA sont souvent peu claires, également dans le domaine de l'éducation. Le projet «Sandbox de l'innovation pour l'IA» vise à clarifier la réglementation. Raphael von Thiessen, chef du projet Sandbox du canton de Zurich, explique la démarche.

Le projet IDENTI du canton de Lucerne s'intéresse à l'identité numérique des élèves et met en lumière les conditions-cadres des moyens d'enseignement numériques ainsi que des applications. Karin Weber et Reto Buchmann, qui assument la codirection du projet, ont esquissé pour nous les premières solutions aux défis identifiés.

Afin de développer la future politique d'utilisation des données pour l'espace suisse de formation, nous avons créé un programme pour les projets d'utilisation des données. Nous avons demandé aux personnes concernées pourquoi elles étaient intéressées à participer à notre programme.

Notre nouvelle rubrique a pour but d'informer, transmettre des connaissances et susciter des discussions. Notre premier Dossier Educa est consacré à la thématique très actuelle des «blockchains dans la formation». Notre colloque Educa23 était également placé sous ce thème; notre rétrospective vous donnera des informations détaillées sur cet événement.